Le chien de Baroin

Au fil des années vous avez créé une multitudes de niches. Petites, grandes, moyennes. Chacun y a installé son chien. Bien au chaud. Mais en ces jours de disette à ce que l’on dit, certaines niches ne sont plus utiles et deviennent aux yeux des gouvernants quasi futiles. L’envie de les raser devient pressante.

Malheureusement personne ne sait si elles tiennent de l’utile ou du futile. Toujours utiles pour les bénéficiaires et futiles pour les endettés.

La mise en équation la plus récente de cette dualité :
Taxes (assurances vie + mutuelles de santé) = Dernière diminution de la TVA dans la restauration = 3 milliards d’euros

C’est un transfert de données d’un état de contentement vers un état de mécontentement qui ne peut se dissocier du contenu des niches. Il est fondamental de prendre connaissance l’état du chien qui y habite. Serait-il utile de la faire disparaitre ou futile de le garder ?

La Défense dans les angles