Longueur, langueur

Où il encore question de l’impact du temps sur la vie humaine, « l’oppression de l’homme par une de ses inventions »… La tyrannie de l’horloge, par George Woodcock.

Il paraît que les jeunes ne sont pas angoissés par le temps parce que le temps passé depuis leur naissance leur semble infini, et ils savent qu’ils ont encore à vivre plusieurs fois cette période. J’aurais dit au contraire que si je sais que je vais mourir demain, je profite plus intensément de mon temps aujourd’hui.

Mais si on n’a pas cette conscience du temps, si on n’a pas de système de mesure, pourquoi se préoccuper du temps qu’il nous reste de vivre, (petit)?