La vie n’est pas un jeu vidéo

Dépèche AFP du 12 décembre 2008 à 21h10
« Quatre policiers canadiens impliqués dans la mort d’un immigrant polonais, décédé après avoir reçu des décharges de pistolet électrique l’an dernier à l’aéroport de Vancouver (ouest), ne feront pas l’objet de poursuites criminelles, a annoncé le ministère public vendredi.
Robert Dziekanski était décédé en octobre dernier, après avoir reçu des décharges de pistolet à impulsions électriques Taser, lors d’une intervention de quatre policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), une affaire qui avait provoqué stupeur et indignation en Pologne et au Canada.
 »

Tout ceux qui explique que l’Internet est un média dangereux. La « vraie » vie comme ils disent peut-être elle mortelle.
50 000 volts pendant 5 secondes. Ce n’est pas anodin.
En aparté, les condamnés à mort américain exécuté sur une chaise électrique, reçoivent une première électrocution de 2000 volts pendant une dizaine de secondes permet de diminuer les résistances de la peau, et d’entraîner une perte de conscience. Puis après une pause de quelques secondes, le courant est envoyé à nouveau pendant une vingtaine de secondes, avec une tension abaissée à environ 500 volts afin d’éviter que le corps, dont la température peut atteindre 59°C, ne prenne feu.

 


Reportage de CBC-News (Télé canadienne) 

Un reportage récent (en deux pareties) diffusé sur la chaîne Arte. Dites-moi combien de personnes qui ont été taserisées étaient en possession d’une arme qui aurait pu mettre en danger le policier ?

Qu’on se tranquillise, le meurtrier ne sera plus celui qui a tiré la balle mais le cœur qui s’est arrêté de battre…

Et c’est comme dans les jeux vidéos. Il y aura un game over qui vous donnera le droit de rejouer sans passer par la case prison.

De quel côté se trouve l’insécurité ?