J’ai douze ans

J’ai douze ans
Je suis en prison et j’entends
De sales paroles brutalement
Moi je pleure, pas de leurre
Je crisse, je meurs
Si tu m’crois pas pine
Je te pointe à la cantine

J’ai douze ans
Je vis dans une cage ou les grands
Me font tout faire, je  ne vois souvent
Que des barreaux sur un dehors sans vent
Si tu m’crois pas pine
Je te pointe à la cantine

J’ai douze ans
Pleines d’années à tirer, j’ai douze ans
Les mecs c’sont des pédos, j’ai douze ans
Laissez-moi rêver que j’ai douze ans
Si tu m’crois pas pine
Je te pointe à la cantine

J’ai douze ans
Je sais que je serais malfrat mais j’ai douze ans
Laissez-moi encore rêver que j’ai douze ans
J’en ai pour quinze ans et j’ai douze ans
Ça parait bizarre mais
Si tu m’crois pas pine
Je te pointe à la cantine

Je m’excuse auprès de monsieur Alain S.
mais je n’ai pu m’empêcher de détourner
les paroles de son premier succès.
C’est pour ma copine Rachida.