Epure* 1.1 [information/événement]

le 11 mars 2011, 6h46 le radio réveil s’est à remuer sur la table.
Nous apprenions qu’au nord-est du Japon un tremblement de terre de très forte amplitude venait de se produire.
Immédiatement nous regardons les chaînes télé d’information continue sur écran d’ordinateur.
Premières images en (quasi) temps réel. Les locaux NHK (chaîne tv nationale japonaise).

7h00. un tsunami enseveli la côte de la région de Sendaï.

L’information précède le la compréhension de l’évènement.

Initié par CNN en 1991 avec la première guerre bushienne du golfe, l’information permanente en directe devient planétaire et multi-angles.
La révolution numérique technologique permet à chaque individu de posséder une caméra, un appareil photo, un téléphone cellulaire rendant l’information instantanée… de bonne qualité.

La transparence est immédiate. La caméra-oeil [Dziga Vertov] interagit sur l’évènement. Elle produit un flux permanent d’images.
Rien lui échappe.

Samedi 8h36. La première explosion du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Fukushima passe en directe

Samedi toute la journée les images de tous les endroits défilent sur les écrans.

Avec l’instantanéité du Web, l’information n’a t-elle finit par précéder l’évènement ?

Il y a 51 ans. Les images du tremblement de terre du Chili, le plus violent de tous les temps, nous montrent le chemin parcouru dans la diffusion et l’appréciation de l’information.

La place du journaliste se modifie. Il n’est plus le seul dépositaire des informations. Il n’a plus le monopole des angles de traitement. Il est confronté un raz de marée informationnel. Les internautes, reporters de l’instant, diffusent sur le Net leurs propres productions et à chaque évènement ils se multiplient à la Matrix.

Il y a dix ans il y avait 10 caméras pour mille manifestants. Aujourd’hui, il y a mille caméras pour dix manifestants.
Ne serait il pas temps de revenir sentir l’odeur de la terre ?

———–
* épure [synonyme : ébauche] : dessin au trait qui représente sur un plan l’ensemble des proportions des différents points ou lignes d’une figure.