La guerre au Mali et la prise d’otages en Algérie

Mali, Algérie : les comptes Twitter et les sites d’information pour suivre les derniers développements de l’intervention militaire française au Mali et la prise d’otages en Algérie (Rezonances).

Le conflit malien sur les réseaux sociaux. Comment les belligérants exploitent-ils les réseaux sociaux pour communiquer sur le conflit malien (Jolpress.com).

Au début de la guerre au Mali, la France se voulait discrète sur les réseaux sociaux. (Numérama.com | le 15 Janvier 2013).

Suivre les derniers développements avec les tags la guerre au Mali et la prise d’otages en Algérie de FranceTV info

Mali: chronologie d’une crise Infographie qui retrace les événements depuis le coup d’État qui a renversé le président Amadou Toumani Touré en mars 2012 jusqu’à l’opération militaire baptisée « Serval » en janvier 2013. (RFI).

Qui manipule qui ? Pour le sémiologue François Jost, nous n’avons pas besoin de voir des images de la guerre en direct (Nouvel Observateur).

Depuis le début de l’offensive française au Mali, peu d’images du conflit circulent dans les médias (Le Monde)

Les infographies interactives pour mieux comprendre le conflit :

Carte interactive sur l’attaque pour libérer les otages du gisement de gaz d’In Amenas publiée par le quotidien anglais le Guardian

1 400 militaires français sont engagés au Mali. Carte interactive du dispositif français en Afrique de l’ouest publiée par France24

Portraits AQMI:

Mokhtar Bel Mokhtar, un professionnel du djihad et des prises d’otage Portrait de celui qui revendique la prise d’otages sur le site gazier d’In Amenas (Algérie).

Au Sahel, qui sont les principaux émirs d’Aqmi ? (France24).

Cyberguerre :

Mali : attaque de spams contre les médias et la diplomatie française. Depuis le début de l’intervention de l’armée française au Mali, une tempête de spams s’est abattue sur plusieurs comptes officiels français (Rezonances | le 14/01/2013).

Comment les djihadistes somaliens sont devenus des cracks de l’Internet pour faire régner la terreur (Les Inrocks | le 15/01/2013).